LE MISTRAL L9013

HISTORIQUE

LES BATIMENTS AYANT PORTES LE NOM DE "MISTRAL"

Le torpilleur de haute mer « Mistral » : 1898 - 1927

Le Mistral à Granville, il sera le dernier torpilleur de haute mer à disparaître

Quelques chiffres :

Chantiers > Augustin Normand (Le Havre)

Commencé   :             08 - 1898

Mis à flot        :     04 - 05 - 1901

En service     :             08 - 1901

Désarmé        :     17 - 05 - 1927

 

Déplacement     : 150 tx

Longueur           : 45 m.

Largeur               : 4.60 m.  

Vitesse                : 30 noeuds

Puissance          : 4 200 cv

Coût :

1.064.000 F.

 

 

Armement : 2 canons de 47 mm, 2 tubes lance-torpilles

Équipage : 2 officiers et 28 hommes

Mis en service en août 1901, il fera toute la première partie de sa carrière à Brest.

En 1921, il devient brièvement un Bâtiment Hydrographique avant dès l'année suivante de rejoindre l'Escadrille de Dragage et de prendre le nom de Borée en janvier 1925.

Le 18 avril 1928 la coque du Mistral a été vendue pour démolition à Brest

 

 

 

Le remorqueur Mistral

 

Un remorqueur  appartenant à la Compagnie Générale Transtlantique au nom de Mistral a été en service de 1913 à 1942.

 

 

 

Le torpilleur de 1455T « Mistral » : 1928 - 1950

Le torpilleur Mistralde 1455 tonnes, fut construit chez Augustin Normand, entré en service en 1902, rayé en 1927, démoli en 1928,sera le dernier torpilleur de haute mer à disparaître.

Bâtiment de la classe Bourrasque. Mis sur cale aux Forges et Chantiers de la Méditerranée à Graville (F) le 5 mars 1923. Lancé le 6 juin 1925.

Essais officiels le 15 mars 1927. Mis en service le 1er juin 1927.

Déplacement: 1 577 tonnes, longueur: 105.60m, largeur: 9.72m, tirant d'eau: 3.59mi.

Propulsion: 2 groupes de turbines Parsons, puissance: 31 000 cv.

Vitesse atteinte: 34,852 nd, propulsion: turbines Parsons.

Armement: 4 canons de 130 mm mod 1919, 1 canon de 75 mm AA mod 1922, 2 mitrailleuses Hotchkiss de 8 mm mod 1914,6 TLT de 550 mm (2 affûts triples), 20 grenades ASM, 2 torpilles remorquées Ginocchio, 2 projecteurs de 75 cm

 

Equipage: 1 officier supérieur, 6 officiers subalternes, 7 premiers maîtres et maîtres, 17 second-maîtres, 111 quartiers maîtres et matelots.

 

Le Mistral vers 1930 : Les 3 tuyaux ont été raccoucis, les masques des pièces de 130 mm sont plus enveloppants et 2 canons de 37mm AA ont remplacé "l'antique" canon de 76 mm AA.

 

Echoué sur le banc des Sardinaux (E-N-E de Sainte-Maxime) le 2 juillet 1930 et déséchoué difficilement.

Saisi le 3 juillet 1940 par la Royal Navy.

 

Sert à la Royal Navy avec un nouvel armement de

1940 à 1944 (tout l'armement français est débarqué):

4 canons de 102 mm (2 tourelles doubles), 1 canon de 12 pdr, 3 canons de 20 mm AA, 3 TLT de 550 mm (1 affût triple),

2 grenadeurs de sillage, 2 mortiers Thornycroft.

 

 

 

Le 20 juin, le Mistral et l'Ouragan arrive à Plymouth, mis sur coffre, le premier sur rade et le second dans l'Arsenal de Devonport en compagnie du cuirassé Paris. La situation des équipages françaises est délicate, la France va signer l'armistice le 25 juin alors que la Grande Bretagne est toujours en guerre.

Cette situation ambigüe est tranchée le 3 juillet 1940 quand les britanniques se saisissent du torpilleur non sans mal, l'équipage conformément aux directives passées de l'amiral Darlan refusant que le navire ne soit saisi par une puissance étrangère. Le navire qui à coulé par petit fond est renfloué par les britanniques et déplacé sur un autre coffre.

Le 24 août 1940, le Mistral est saisi par la Royal Navy qui manque d'escorteurs. Avec la marque d coque H03, il est un temps utilisé avec son armement d'origine plus deux mortiers Thornycroft. Le manque de rayon d'action limite cependant son utilisation aux escortes côtières.

Le 20 avril 1941, il entre à l'Arsenal de Cardiff pour recevoir un armement anglais : 3 canons de 102mm, un canon de 76mm (à la place des Tubes lance-torpilles arrières), deux grenadeurs de sillage et deux mortiers Thornycroft. Le navire qui ressort de l'Arsenal le 3 mai 1941 recevra au mois d'octobre des canons de 40mm.

Entre novembre 1942 et décembre 1943, il subit une grande refonte avec un armement composé de 4 canons de 102mm, un canon de 76mm, deux canons de 20mm, deux grenadeurs de sillage et deux mortiers Thornycroft. Enfin une dernière refonte aboutira à un navire armé de 4 canons de 120mm, un canon de 76mm, 3 canons de 20mm, une plate-forme triple lance-torpilles, deux grenadeurs de sillage et deux mortiers Thornycroft.

Le service du Mistral sous pavillon britannique sera assez limité jusqu'à sa restitution à la marine française à Portsmouth le 24 août 1945 mais ne retrouve la France qu'en mai 1946 en remorque à Cherbourg avant d'être remorqués à Brest au troisième trimestre 1947, en réserve à Landevennec. Il est condamné le 17 février 1950 et vendu à la démolition le 5 décembre 1952, le démantelement ayant lieu dans le port de commerce de Brest à partir du 8 janvier 1953.

 

 

 

Le remorqueur de port MISTRAL

Construit en 1998 par les chantiers Alstom Leroux

Longueur          :                       30.00 m.

Largeur              :                      10.40 m.

Puissance         :                      3 680 Kw

Propulsion          :                Moteur ABC 6DZ

Propulseurs        :                Voith 26 GII

Vitesses               :                12.5 noeuds

Traction               :                 40 t.

Les Mistral 7 à 10 font partie d'une série de 4 remorqueurs construit en 2000 par Alstom Leroux Naval. Les coques furent construites à Saint-Malo, et l'aménagement final réalisé à Lorient.

Ces remorqueurs sont propulsés par 2 mteurs diesel 4 temps de 2080 CV entraînant chacun un propulseur orientable Voith-Schneider

Les 4 Mistral sont exploités à Port de Bouc près de Marseille par Boluda

Source >>>> http://www.marine-marchande.net/Flotte/remorqueurs/Mistral7.htm

 

LE MISTRAL L9013

Le 6 août 2012, le capitaine de vaisseau Xavier Gariel, adjoint

organique à Toulon de l’amiral commandant la Force d’action navale,

a fait le capitaine de vaisseau François-Xavier Polderman comme nouveau commandant du bâtiment de projection et de commandement

 

 

 

Source :

http://www.defense.gouv.fr/marine/au-fil-de-l-eau/un-nouveau-commandant-pour-le-bpc-mistral

 

 

 

Fanion du Mistral...

 Le blason du Mistral actuel, homologué par l’État-major de la marine le 23 mai 2005, est un motif circulaire d’argent « représentant en son centre un génie marin émergeant derrière un rocher au milieu des flots d’azur foncés placés en pointe. Chevelé et méché d’or, vêtu d’une cape de gueules battant au vent, empoignant à dextre un trident au naturel et appaumée à senestre d’une conque de tenné d’où s’échappe son souffle en forme d’éventail éclaté d’azur clair. Le tout sommé de l’inscription en lettres capitales d’azur foncé « Mistral ». La devise du bâtiment est Ubi vult spirat (Il souffle où il veut), selon l’évangile selon Jean et sa ville marraine est Le havre

 

... l'autre face

 

 

La classe Mistral est un type de porte-hélicoptères amphibies d’assaut de la Marine nationale française faisant partie des bâtiments de

projection et de commandement. Leur appellation OTAN est Landing Helicopter Dock (LHD). Leurs indicatifs visuels vont de L9013 à L9015.

Les bâtiments de la classe Mistral sont les premiers de ce type à être construits en France pour la Marine nationale. Leurs taille

et caractéristiques leur permettent d’être intégrés soit au groupe aéronaval français, soit à une NATO Response Force — force de réaction

de l’OTAN — soit à des missions de maintien de la paix sous mandat de l’ONU ou dans le cadre de l’Union européenne.

Cinq de ces navires, dont l’étude a débuté en 1997, ont été construits : le Mistral (L9013), admis au service actif le 18 décembre 2006 et le Tonnerre (L9014) qui l’a été le 1er août 2007. Le troisième, le Dixmude (L9015), est entré en service le 27 juillet 2012.

Deux navires ont été construits pour la marine russe, le Vladivostok et le Sébastopol ; ils ont été revendus en 2015 à la marine égyptienne

après l'annulation du contrat russe.

 

 

PRESENTATION

Donc, le Mistral est le premier bâtiment de la série des bâtiments de projection et de commandement de type Mistral, il est à la fois :

> un porte-hélicoptères ;

> un hôpital ;

> un bâtiment capable de transporter des troupes et de les projeter grâce aux engins de débarquement amphibie ;

> une plate-forme de commandement ;

occasionnellement un bâtiment école.

Les BPC possèdent en outre un haut niveau d’interopérabilité avec nos alliés.

 

Source >>>

 

 

CALENDRIER

Signature du contrat interne DGA/DCNS : 22 décembre 2000

Découpe de la première tôle : le 9 juillet 2002

Première sortie à la mer : le 6 octobre 2004

Arrivée au port d’attache de Toulon : 15 février 2006

Admission au service actif : 18 juillet 2006

 

 

 

 

Vue des 2 pods ( Dixmude ). Ils sont orientables sur 360°. La poussée est de 150 tonnes par pod.

Schéma d'un pod.

 

Caractéristiques principales

Propulsion

Longueur                                              :

199 mètres

3 moteurs diesel Wärtsilä 16V32 de 6,4 MW

Largeur                                                  :

32 mètres

1 moteur diesel alternateur auxiliaire Wärtsilä  de  3000 Kw

Tirant d'eau                                           :

6,20 mètres

2 moteurs électriques Mermaid (pods) de 7.000 kW

Tirant d'air                                             :

64,30 mètres

2 hélices de 19.400 ch (14.000 kW)

Déplacement lège                               :

16.500 tonnes

1 propulseur d'étrave de 1.500 kW

 

 

1 moteur alternateur de secours (DAS) SDMO de 800 kW

Déplacement en pleine charge        :

21.300 tonnes

Divers

Déplacement ballasté                         :

32.300 tonnes

Vitesse maximale                                      :   19 noeuds

 

 

Distance franchissable                            :   11.00 Nm à 15 noeuds

Equipage                                                :

200 personnes

Autonomie en mer                                     :   30 jours

Pont d'envol                                          :

5.000 mètres carrés

Mise en œuvre des hélicoptères jusqu’à mer 5 et des engins nautiques

Nombre spots                                       :

6

jusqu’à mer 3

Hangar hélicoptère                              :

1.800 mètres carrés

Capacité d’autodéfense pour neutraliser une menace résiduelle

Radier                                                      :

885 mètres carrés

(missilesSIMBAD)

Hangar (sur 2 ponts)                           :

2.650 mètres carrés

Artilleries de 12.7 mm et de 20 mm F2 et brouilleurs

 

QUELQUES PATCHS DU BPC MISTRAL L9013

 

 

Patch du Mistral

 

Tape de bouche

 

Patch du Mistral

 

 

Patch du Mistral

 

 

Patch du service AVIA

 

Le Mistral à effectué la première

"MISSION JEANNE D'ARC"

 

 

Lors d'une période en mars 2015

 

Patch de la mission CORYMBE 119

 

Les gardes montantes avant tribord.

 

 

Côté bâbord du Mistral, c'était la première fois que je voyais un BPC en vrai....

Photos prises à Brest le 18 novembre 2004. J'étais au C.I.N. de Brest pour un stage de recyclage instructeur du 15 au 19 novembre 2004.

 

A l'époque, c'était pratiquement obligatoire et c'est normal lorsqu'on se prétend pédagogue...

le temps a bien changé !!!

 

 

Le MISTRAL L9013

c'était le 18 novembre 2004 à Brest.

Il va falloir s'habituer à cette nouvelle silhouette, puisque les trois BPC à venir seront basés à Toulon.

 

L'îlot du Mistral, les vitres sont encore masquées... peut-être que la peinture est encore fraiche ?

A cette époque, je ne pensais pas faire une période à bord, 6 ans plus tard...

 

Le mat de pavillon.

La façace Sud du C.I.N. de brest, un bien joli bâtiment.

 

On ne voit pas les grades, mais j'étais déjà Maître Principal...

Premier bâtiment de la série des bâtiments de projection et de commandement de type Mistral, le Mistral est à la fois :

 >>          un porte-hélicoptères ;

 >>          un hôpital ;

 >>          un bâtiment capable de transporter des troupes et de les projeter grâce aux engins de débarquement amphibie ;

 >>          une plate-forme de commandement ;

 >>          occasionnellement un bâtiment école.

 

Le MISTRAL est arrivé à Toulon le 6 avril 2006, nous avions la chance d'effectuer notre période bloquée du 13 au 17 février 2006. Les stagiaires du centre de la PMM de Cannes session 2005-2006,  étaient embarqués à bord du BCR SOMME.

Les photos ci-dessous date donc du jour de son arrivée

 

 

Le voilà; Il arrive. Dans quelques instants

le Mistral sera à quai.

Je ne l'avais plus vu depuis le 18 novembre 2004.

 

Il sera amarré au quai Vauban.

 

 

Et voilà, il est bien grand le bougre, vraiment imposant.

en dessous du pictogramme de l'hélice on trouve le pod bâbord.

 

 

L'avant , une première dans la Marine Nationale.

 

 

Le bulbe d'étrave. La principale fonction du bulbe d'étrave est de créer une vague à l'avant du système normal de vagues généré par le navire en route ; à une certaine vitesse, le creux de cette vague additionnelle coïncide avec le sommet de la vague d'étrave, qui se retrouve annulée : la résistance hydrodynamique est ainsi réduite et le navire peut aller plus vite pour une même puissance.

 

L'ilôt du mistral avec ces deux passerelle : en bas, de navigation et en haut de défense à vue.

 

 

La porte du radier, et en dessus la plate-forme élévatrice de 15 m. x 15 m. pouvant accueillir une charge de 13 tonnes.

 

 

 

 

 

 

 

 

La coupée.... la toute première fois que la coupée se pose sur le sol toulonnais.

 

 

Lorsque le poste de manoeuvre était terminé, nous avons essayé d'obteniri l'autorisation de monter à bord avec nos stagiaires...

Oh!, on se doutait bien de la réponse, négative bien entendue.

Mais la principale raison était simplement que la Marine Nationale n'était pas encore "propriétaire" du Mistral, pour l'instant il est toujours à la DCNS.

 

DCN, signifie Direction des Constructions Navales, lors de la fusion en 2007 avec Thales Systèmes Navals, DCN devient DCNS.

 

Un lien vers les activités de DCNS: des informations intéressantes.

Cliquez sur l'image

 

Lorsque l'on se trouve à côté de cette masse, on se sent petit, tout petit...

 

 

... surtout comme ici en 2011, entre le Mistral L9013 et le Tonnerre L9014.

 

 

 

Sur le côté on aperçoit l'espace réservé à la drome du bord. La drome est l'ensemble des embarcations qui sont réunies sur un navire,

 

 

Vue sur les supertructures, il y en a du monde là-haut : Entre radars, antennes feux de mats et drisses pour hisser les divers pavillons.

Les deux aussières sur la gauche sont des

 traversiers et celle de droite une garde montante

 

Pour la peite histoire lorsque je prenais ces  photos, un fourgon tout bleu s'arrêta à côté de moi et les personnes étaient vétues d'uniformes bleus avec ce genre d'insigne...

 

Petite discusion, car il parait que dans toute la base navale il est interdit de prendre des photos... certes c'est vrai puisqu'il y avait un panneau à moins d'une vingtaine de mètre....

Mais bon, entre personnes civilisées, une poignée de mains scella l'affaire.

 

 

Un ETRACO (Embarcation de transport rapide commando), développé par Zodiac. Il y en a 4 sur le Mistral.

Emplacement des radeaux, côté TRIBORD, remarquez l'échelle à crinoline pour permettre la maintenance du feu de route tribord.

 

La grue sur le pont côté bâbord arrière.

Elle peut soulever une charge de 17 tonnes

à 11 m.

 PC opérations modulable de 850 m²  (2 locaux contigus de 800 et 50 m² respectivement) et infrastructures  pour PC interarmées  avec 200 stations de travail ou PC NOE (poste de commandement de niveau opératif embarqué).  Emplacement pour 4 shelters SAMGD dans le hangar à véhicules

Un ensemble de shelters installés dans le hangar des véhicules

INSTALLATIONS HOSPITALIERES

Le Mistral (ainsi que le Tonnerre et le Dixmude) doit permettre le débarquement de troupes mais aussi l’évacuation de ressortissants ou l’aide aux victimes de catastrophes. il dispose d’installations médicales très développées, l’hôpital s’étalant sur une superficie de 850 m² avec 2 blocs  opératoires, 1 salle de radiologie - 1 cabinet dentaire - 1 scanner dernière génération - 1 salle pour les grands brûlés - une salle de triage et de déchoquage (l'équivalent des urgences) et  de 69 lits (ce chiffre peut être porté à 119 en récupérant 250 m² sur le hangar).               

Les moyens de cet hôpital peuvent être sensiblement augmentés par l’ajout de shelters modulaires offrent ainsi un véritable support santé à  l’instar d’un hôpital

d’une ville de 30.000 habitants. Ces capacités hospitalières, conçues spécifiquement pour le soutien des opérations amphibies, peuvent également être mises au service des actions humanitaires de la France.

En temps normal, le Mistral compte un médecin, deux infirmiers et 19 lits armés. En cas de besoins, des éléments cliniques embarqués  peuvent venir en renfort : En utilisant 8 éléments techniques modulaires (shelters), il dispose de quatre blocs opératoires complets et une équipe médicale de 100 personnes, dont 12 chirurgiens !

Pour faire face à l’afflux massif de blessés, la circulation des chariots roulants est une priorité. Les anciennes coursives étroites et les portes étanches qu’il fallait enjamber disparaissent : Le Mistral est conçu pour limiter au maximum la manutention des victimes et faciliter leur circulation. Ainsi, un ascenseur relie tous les ponts et permet l’acheminement direct des blessés, depuis le pont d’envol jusqu'à l’hôpital. Ces derniers passent ensuite par une salle de triage d’où ils seront transférés, suivant leur état, vers l’unité de soins adaptée. Pour la première fois dans la marine, le bâtiment est également doté d’une salle de téléassistance médicale. Grâce à une liaison satellite, le chirurgien pourra réaliser tous types d’opérations, y compris celles qui ne sont pas de sa spécialité. Dans ce cas, il sera assisté par un collègue spécialiste, qui suivra, depuis la terre, l’intervention en direct, via une caméra..

Le triage médical est une notion qui intervient lorsque l'on a de nombreux patients, notamment en cas de guerre, d'accident de grande ampleur, ou de catastrophe (situations à multiples victimes, SMV). C'est le fait de déterminer

  • le degré de gravité des blessures, de l'état des victimes ;
  • le degré de priorité aux traitements qui vont suivre ;
  • le degré de priorité d'évacuation vers un hôpital.

Les degré de priorité détermine l'ordre dans lequel les patients vont être traités et évacués.

Le but du triage est de sauver le maximum de victimes.

Théoriquement on classifie en quatre degrés d'urgence :

  1. Urgence dépassée (UD) ou morituri (ceux qui vont mourir) : dans ces conditions, il est inutile — et cela représente un gaspillage de ressources donc une perte de chances pour d'autres victimes — de traiter la personne sans s'acharner aveuglément ;
  2. Urgence absolue (UA) : la personne doit être traitée (voire opérée) immédiatement et sur place ou dans les délais minimaux imposés par le cas et les ressources;
  3. Urgence relative (UR) : la personne est stable et transportable, elle peut être évacuée vers une structure de soins classique, ou bien mise en attente avant les soins ou le transport ;
  4. Urgence médico-psychologique (UMP) : blessé léger ou impliqué, la personne est dirigée vers une structure parallèle pour sa prise en charge matérielle (logement provisoire) et psychologique.

Les échelons UA et UR sont parfois développés en quatre niveaux :

  1. EU : extrême urgence ;
  2. U1 : blessé grave ;
  3. U2 : blessé sérieux ;
  4. U3 : blessé léger.

Les degrés EU et U1 forment les urgences absolues (UA), les degrés U2 et U3 les urgences relatives (UR).

   

Exemples d'étiquettes utilisées lors du triage médical.

 

 

Salle d'urgence.

 Salle de soins.

Défibrilateur.

 Le cabinet dentaire.

 

 

L'infirmerie

Traitement des déchets médicaux.

 

 

Détail des équipements présents à chaque "poste d'urgence".

 

Insigne du service de santé.

TRAITEMENT DES DECHETS A BORD DES BPC.

À bord du bâtiment de projection et de commandement (BPC) Mistral, le traitement des déchets, c’est une gestion quotidienne via l’incinérateur ainsi que des machines permettant la décontamination de déchets médicaux. Explications et mode d’emploi.

L’incinérateur 7m3 de déchets par jour, c’est le volume, en moyenne, de déchets qui sont traités par le BPC Mistral. À bord, ce bâtiment dispose tout d’abord d’un broyeur destiné au plastique, au papier et au carton. Ces déchets passent dans des couteaux pour être broyés en morceaux de faible taille. Ils sont ensuite incinérés. Le BPC dispose également d’un broyeur- pulpeur. Seuls les déchets alimentaires y sont jetés depuis les cuisines du Pont 5. Ils sont ensuite rejetés à la mer où leur décomposition naturelle, très rapide, aidée par la faune, ne provoque aucune pollution. Le verre, quant à lui, passe dans un broyeur à verre : il est pilé en petites particules qui sont ensuite rejetées à la mer, retournant en quelque sorte à l’origine puisque le verre est fabriqué à partir du sable. Enfin, le bord dispose d’un compacteur. Les métaux légers y sont compactés puis stockés dans un réfrigérateur en attendant la prochaine escale.

Le traitement des déchets médicaux : L’hôpital du BPC Mistral détient deux stérigerms. Il s’agit de machines permettant la décontamination des DASRI (déchets d’activité de soins à risques infectieux). Le Mistral détient deux modèles de 12 litres (il existe aussi des modèles 50 litres). Les stérigerms combinent deux actions : la réduction du volume des déchets en les comprimant 20 minutes à 4.5/5.5 bars et la décontamination par le chauffage à 150°C.

La durée du cycle, refroidissement compris, sont de 55 minutes. La « galette » composée des déchets traités peut ensuite être évacuée par la filière normale de traitement des déchets ménagers. Sur le BPC, ces galettes sont ensuite brûlées dans l’incinérateur. Actuellement, l’équipe médicale effectue entre 4 et 6 cycles de traitement par jour.

 

L'incinérateur.

Un des deux stérigerms.

Galette à la sortie du stérigerms.

Texte et photos, source >>

 MISSIONS

Bâtiment de commandement

850 m² de locaux modulaires et pré-connectés permettent d’accueillir un état-major (national ou de coalition, de niveau opératif ou tactique) pouvant compter jusqu’à 200 personnes et offrant des conditions de travail similaires à celles d’un poste de commandement à terre.

Bâtiment amphibie

Le BPC peut mettre en œuvre 2 EDA-R.

  • Capacité d’emport sur 2 650 m² de hangars pour les véhicules et le fret et de 450 soldats équipés (un demi-régiment) suivant des normes de confort et d’habitabilité permettant des séjours de longue durée. Cette capacité de transport de soldats peut être portée jusqu’à 700 dans des conditions d’hébergement plus sommaires.
  • Radier accueillant 4 chalands de transport de matériel (CTM), ou 2 hydroglisseurs lourds américains du type « Landing Craft Air Cushion » (LCAC), ou 2 « Engins de débarquement amphibies rapide » (EDA-R), pour l’acheminement de tout type de matériels roulant (VTC P4, Bull Tapis, AMX10RC, VBCI, char Leclerc, …) et des combattants de la mer vers la terre (port, plage, sites non préparés, …).

 

le radier du Mistral, 885m² et 57m. de long et 15,40 de large.

 

Vue depuis le fond du radier, photo prise lors de la période du 8 au 12 février 2010 à bord du Mistral.

 

Cela ferait un bien beau terrain de foot, ou de volley, ou de hand, ou de ...

 

La porte du radier, de l'autre côté, la plage arrière tribord.

 

2 CTM à bord du Mistral, c'était en 2006

Source= http://netmarine.net/bat/tcd/mistral/photo21

 Enradiage de 2 CTM à bord du mistral... 8000 tonnes d'eau pour le lestage...

 

 

 

Un EDA-R à sec, ici dans le radier du BPC MISTRAL (source meretmarine.com).

 Les EDA-R, derniers nés des bâtiments de la flottille amphibie, comme les CTM, ne portent pas de

nom mais simplement un numéro de coque.

Caractéristiques d'un EDAR :

 

 Longueur = 30 m.

Largeur = 12.80 m.

Tirant d'eau : Pos. haute = 2.50 m.

Pos. basse = 0.60 m.

Déplacement = 200 t.

Pleine charge = 300 t.

Vitesse = 25 noeuds

Pleine charge = 18 noeuds.

Armement = 2 mitrailleuses de 12.7 mm

2 mitrailleuses de 7.62 mm.

Un LCAC (Landing Craft Air Cushioned, ou véhicule de débarquement à coussin d'air) en approche vers le Dixmude.

 

 

 

 

Un LCAC bientôt dans le radier... Il faut viser juste le LCAC à une largeur de 14,30 m. et le radier une largeur de 15,40 m.

source : RP Défense

De construction américaine, le LCAC mesure 26,40 m. de long pour une largeur de 14,30 m.

D'un poids de 87,2 t. à vide et de 170 à 182 t. en pleine charge. Il peut naviguer à plus de 40 noeuds.

 

Local des pompes pour le ballastage

(source Les BPC > Editions SPE Barthélémy)

 Afin d'embarquer les bâtiments de la flottille amphibie, il faut ballaster  pour abaisser le niveau du BPC par rapport à la mer. Ensuite le radier se remplit d'eau de mer et à ce moment peut commencer l'enradiage des CTM, EDAR, LCAC, etc...

Cette opération de ballastage augmente la masse du BPC de 8000 tonnes...

soit 7 766 990,29 litres d'eau de mer si l'on considère que la masse de l'eau de mer est de 1030g/l.

 La proue du Mistral à quai et porte ouverte.

Nous à Toulon, quai Milhaud 5.

 

PORTE-HELICOPTERES D'ASSAUT

  • Capacité d’embarquement de 16 hélicoptères
  • Pont d’envol de 5 200 m² permettant d’accueillir simultanément jusqu’à 6 hélicoptères de tout type en service dans l’OTAN.
  • 2 plateformes élévatrices pour une gestion optimisée du flux opérationnel des hélicoptères vers un hangar dédié de 1 800 m², équipé d’ateliers dimensionnés pour tout type d’opérations de maintenance.

C'était en 2008 lors d'un RESEVAC. 

 

Quant il est vide, on pense qu'il fait plus de 1 800 m², mais c'est déjà pas mal pour ranger des affaires!!!

La grosse gaine sur la gauche est une gaine de ventilation.

 

La plate-forme en position haute : Ses dimensions, 18,50 m. x 6,50 m.

Bande jaune et noire... attention danger. Ce marquage permet de matérialiser de façon très visible un endroit dangereux, comme ici lorsdque la plate-torme est une partie haute.

 

 

 

 

 

 

Une gazelle... la "petite corne"" sur la verrière est un coupe câble...

 

 

Engins de manutention : Tous les engins de manutention sont de couleur jaune. Ils servent à déplacer les aéronefs, tracter les chariots de munitions et autres travaux de manutentions à effectuer à bord. Les engins rouge sont destinés à la lutte incendie.

 

Un Super Puma.

Le même...  c'était lors d'un exercie RESEVAC (EVACuation de RESsotissants) en 2008

 

Quant le hangar est plein, évidemment il y a nettement moins de place.

 

 

Photos prises sur le Mistral en 2001

 

Source > Marine Nationale.

 

 A droite, un hélicoptère d'attaque Tigre et à gauche un surper PUMA (je crois) ces hélicotères appartiennent à l'ALAT (Aviaton Légère de l'Armmée de terre)

  INSTALLATIONS VEHICULES

Les 2 hangars d'une surface totale de 2.650 m² peuvent embarquer 13 chars et 60 véhicules. Les hangars communiquent avec le pont d'envol par une plate-forme élévatrice, avec le radier par une rampe et avec le quai par une porte latérale à tribord.

 

Le hangar véhicule, vraiment impressionnant en arrivant ici.

Les ancrages au sol permettent de "saisiner" les véhicules qui seront embarqués.

 Il est important de faire remarquer la propreté et la rangement.

 

Les saisines, elles seront bien utiles par temps fort.

 

Chars AMX et poids lourds saisinés à bord.

C'était lors d'une période en 2014.

 

 

Un VAB 4X4 sanitaire.

 

Tout un système de rails et palans permettent d'effectuer une multitude de manutentions.

 

La rampe d'accés au second hangar.

 Ici nous avons 2 Panhard Peugeot P4, pour l'instant ces véhicules ne sont pas saisinés.

 

 

VAB (Véhicule de l'Avant Blindé) 4x4

Le VAB est le véhicule le plus répandu dans l'armée française.

 

Il arrive parfoit de stocker des véhicules dans le radier comme en 2014.

 

 

 

 

Un Renault GBC180. Il peut franchir un gué de 1,20 m. de profondeur. Le moteur du type MIDR 602.26 a la particularité d'être polycarburant, fonctionnant aussi bien au gas-oil qu'au kérosène.

 

INSTALLATIONS AERONAUTIQUES

Pont d'envol continu de 5.200 m² avec îlot à tribord et 6 spots d'appontage pour hélicoptères NH 90, Cougar et Tigre, pouvant également recevoir le cas échéant des hélicoptères lourds CH-53 E Super Stallion ou des aéronefs convertibles V-22 Osprey sur le spot avant. Hangar hélicoptères

de 1.800 m² (capacité 16 NH 90) Communiquant avec le pont d'envol par 2 plates-formes élévatrices d'une capacité de 13 t.

(l'une latérale de 18,50 m. x 6,50 m. à tribord derrière l'îlot, l'autre axiale de 15 m.x 15 m. à l'arrière)

Vue du pont d'envol

 

 

L'îlot avec la passerelle de défnse en vue juste au dessus de la passerelle de navigation

 

L'avant du Mistral avec le spot n° 1 ou peuvent apponter les plus gros hélicoptères, comme par exemple un Boeing-Bell V-22 Osprey ou un Kamov Ka-52

 

Depuis la passerelle Avia, on aperçoit l'arrière du pont avec les spots n° 5 at n° 6.

 

 

 

Un Super Puma de l'ALAT.

 

 

  

Un boeing-Bell V-22 Osprey sur le spot n° 1 du BPC Mistral

Source > Marine Nationale

 

Un hélicoptère de combat Kamov Ka-52 sur le Mistral en 2009

Source > Marine Nationale

 

Un NH 90 Caïman marine. Le rotor principal a un diamètre de 16,30 m.

La vitesse du NH 90 est de :

 > Largeur du fuselage avec sponson (flotteurs) : 3,63m

> Hauteur jusqu’au rotor principal : 4,20m

  • > Dimension de la cabine : longueur 4,8m ; largeur 2m ; hauteur 1,58m.
  • > Diamètre rotor : 16,3m
  • > Masse à vide : 8 000 kg avec kit ASM ; masse maximale au décollage : 11 000 kg.
  • > Carburant (maximal) : 2 000 kg, ravitaillable en vol stationnaire
  • > Motorisation : moteurs RTM 322 (2500cv) réalisé par Turboméca
  • Vitesse de croisière >>> 260 km/h
  • Vitesse maximale >>> 295 km/h

 

 Votre serviteur devant l'îlot du Mistral lors d'une période en 2010.

 

 

 La passereIle AVIA. de cet endroit un officier surpervise tous les mouvements des aéronefs.

 A droite, La frégate Guepratte F714, le Courbet F712 et au 3ème plan le BCR  Marne A630.

A gauche la frégate La Fayette F710 et la frégate Surcouf F711.

 

Et voici notre pavillon... Euuuh !  drapeau ou pavillon ?

Drapeau ou Pavillon ? Eh! oui il y a bien une différence entre le drapeau national et le pavillon national. Bon, pour les couleurs il n'y a pas de doute :

Bleu blanc et rouge.

La première différence est simple, un drapeau est fixé sur une hampe, alors qu'un pavillon est frappé sur une drisse.

L'emblème national de la 5ème République, le drapeau tricolore est né de la réunion, sous la Révolution française, des couleurs du roi (blanc) et de la ville de paris (bleu et rouge). La proportion des couleurs est égale. Concernant le pavillon national, il a été créé le 24 octobre 1790. Le pavillon de la marine diffère du drapeau national, d'une part, le bleu légèrement plus foncé et d'autre part, par les dimensions des trois bandes, de proportions 30% pour le bleu, 33% pour le blanc et 37% pour le rouge. Cette disposition a été adoptée au XIXème siècle pour des raisons optiques lorsque le pavillon est battant au vent.

 

 

 

Depuis la passerelle, vue imprenable sur le quai lors d'un accostage. La hauteur avoisine les 30 mètres.

 

 

 

 

 

 

Sauf erreur de ma part, les 2 antennes sur la gauche, ce sont des antennes TV par satellites.

 

Chemin de câbles, détecteur de fumée bouche d'aération, antenne radio sans fil, sprinkler... tout y est : les avez-vous trouvé ?

 

Salle de briefing/debrienfing. C'est ici que les pilotes préparent leurs plans de vols

 

Un des points de rassemblement en cas d'évacuation. Dans les armoires, se trouvent les gilets de sauvetage ainsi que des combinaisons étanches. De chaque côté des accès aux toboggans (porte au fond).

 

Voici un des 2 toboggans au plus exactement

un des deux  MES (Marine Evacuation System).

Ils sont répartis de chaque bord.

Exercie évacuation sur le Mistral.

Le BPC MISTRAL est doté d’un dispositif de sauvetage adapté à sa capacité d’embarquement hors-norme (650 personnes), en lien direct avec ses missions principales : la projection de force, amphibie ou aéroportée, ou l’évacuation de ressortissants selon les normes civiles en vigueur. Ainsi, de part et d’autre de la coque, sont placés deux MES. Les MES sont composés d’un toboggan et d’un radeau gonflable. Six autres radeaux complètent le système.

 

 

Modéle de radeau qui équipe les BPC.

 Le Mistral comme le Tonnerre et le Dixmude, sont les seuls bâtiments de la Marine Nationale à être équipés du système d'évacuation australien. Il est conçu selon les normes internationales civiles de sauvatage en mer SOLAS. Construit par l'entreprise "Life Raft Systems Australian", il s'inspire des dispositifs utilisés par l'aviation civile.

la rampe fait 17 mètres de long et est directement reliée au radeau, la mise en œuvre  est assurée par un marin dont la spécialité est manoeuvrier, en avtivant les bouteilles d'air comprimé et d'azote qui gonfle la rampe en 1 minute. Une fois le système opérationnel (rampe + radeau) trois autres canots sont ensuite ramenés autour du radeau principal puis assemblés pour former un ensemble de 4 embarcations de survie d'une capacité de 400 personnes. Il y a 2 systèmes de ce type  sur les BPC. La zone de rassemblement se situe au pont 3, dans cette zone se trouvent les brassières et autres moyens de sauvetage.

L'avantage de ce système est de rassembler l'ensemble de l'équipage et des PAX éventuels sur 1 seule zone et d'évacuer sans sauter à l'eau pour rejoindre le canot de survie.

A droite (sous la house) le canon de 20mm, à l'avant à gauche le système SIMBAD et au dessus la browning 12,7 mm

 

 Le système SIMBAD (Système Intégré Mistral Bimunition pour l'AutoDéfense), avec 2 missiles Mistral.

Photo prise lors de la période en mars 2011 sur le BCR Marne

 

Un missile MISTRAL

 

Missile mer/air à trés courte portée.

Le missile est long de 1,80 m et pèse 18,7 kg. Système de propulsion 15,7 kg et charge explosive 3 kg hexolite et ds billes de tungstène. Sa vitesse est de Mach 2,6 et sa portée de 5 km.  De conception « tire et oublie », le guidage est à infrarouge passif.

 

 

Photo prise lors de la période en mars 2011 sur le BCR Marne

 

 

Browning 12,7 mm. Sur le Mistral, sont installées 4 mitrailleuses Browning M2-HB de 12,7 mm.

Bande de munitions de 12,7 mm

 

Mode d'actionCourt recul du canon
Portée pratique1 200 m
Cadence de tir500 coups par minute
Vitesse initiale930 mètres par seconde
CapacitéBande de 105 coups (variantes de 50 ou 100 coups

 

2 tourelles téléopérées de 20 mm NARWHAL 20B ont été  installées sur le Mistral en 2016.

 

 

 

Une nouvelle technologie ce canon est télé-opéré.

S'il y a une erreur de modéle, merci de m'informer.

Sur le Mistral, 2 tourelles  de 20 mm, 1 à bâbord avant

et l'autre à tribord arrière.

Ils remplacent les canons de 20 mm.

Cadence de tir moyenne        : 700 coups/minute

Emport en munitions               : 200

Masse avec munitions             : 470 Kg. 

 

Voici le modèle de minigun Dillon M134 qui équipe les BPC et les Frégates type La Fayette (le viseur n'est pas présent).

 

Ces canons ont une cadence de tir de 3 000 coups par minute. Le calibre est 7,62 x 51 mm Otan, (dans le civil 308 Winchester).

Composé de 6 canons et d'un poids de 18.8 kg, et une longueur de  80 cm. le Minigun Dillon M134 est une arme combinant à la fois la fiabilité et la puissance de feu.

Photo Marine Nationale

 

 

Sur le Mistral  ainsi que les deux autres BPC et chaque frégate type La Fayette sont équipées de canons multitubes  M134. Il y a en 2 sur les BPC.

 

Photo Marine Nationale

 

Une coursive dans la partie vie, il me semble que celle-ci se trouve au faux pont 03

Suivre le lien en cliquant ci-dessous et vous serez tout sur le compartimentage.

Ceci n'est pas un escalier mais une échappée.

A bord du mistral lors de notre période du 2 au 7 mars 2015, nous étions hébergé au CIN Sud...

Moyen comme hôtel

 

 

Encore une coursive, mais beaucoup moins

estéthique. Il n'y a pas de faux plafond, au niveau intervention sur un circuit (électrique ou hydraulique)

cela simplifie les choses...

 

 

 

 

 

Sans parler vraiment de l'accueil du Mistral, nous somme juste en face de la coupée. Derrière cette porte les bureaux du service intérieur... et le bureau du Capitaine d'armes.

 Ah ! le Capitaine d'Armes, lorsque j'étais matelot sur le Béarnais (Escorteur Rapide, type 52), il est vrai qu'il nous faisait peur le Bidel** (au début...), je garderai toujours le souvenir quand le matin on avait du mal à "décoincer" de la "caille', il arrivait et avec son accent alsacien il lançait :" Bordel de bordel, debout  là'dans..."  et hop on se retrouvé par terre plus vite que la vitesse d'un éclair.

 

Mais au fait d'ou vient ce fameux surnom de Bidel que l'on associe au Capitaine d'Armes ?

Dessin de DONEC

 

** : Le Bidel est le surnom donné au capitaine d'armes. Cette appellation fait référence à la magie foraine d’autrefois, ou plus exactement à un dresseur de fauves illustre. Un dénommé Charles Bidel. Figure glorieuse du monde de la foire et des ménageries alors en vogue à la fin du dix-neuvième siècle, il avait toutes les qualités requises pour le métier : l’œil, la voix, le geste, la force, le sang-froid et l’élégance.

Pendant 40 ans, il risquera ainsi sa peau quotidiennement sous la griffe et les crocs menaçants de ses fauves. Lors d’une foire à Neuilly en 1886, Bidel faillit être dévoré par «Sultan», son lion préféré. Deux employés, armés de barres de fer rougies, vinrent juste à temps à la rescousse du dompteur en fâcheuse posture.

Les marins préféreront retenir sa science à gérer les hommes. Car, Monsieur le Directeur de la ménagerie Bidel ne transigeait pas avec la discipline. Il avait même élaboré un règlement strict prévoyant à son personnel sanctions et amendes en cas de retards, de bagarres ou de paresse.

Autant de prétextes à faire naître l’expression de «Bidel» dans la Marine. La chanson populaire s’en emparera ensuite comme dans «Fanny de Lanninon», écrite par l’écrivain Pierre Mac Orlan (1882-1970), fixant définitivement l’appellation de «Bidel» dans la Marine militaire contemporaine.

 

Le Capitaine d'Armes, C'est en principe l'officier marinier le plus ancien dans le grade le plus élevé de la spécialité de fusilier ou à défaut de canonnier ou de missilier. Il est responsable de la discipline et du service intérieur à bord des bâtiments de la marine nationale française ou dans ses unités à terre. Il est le chef du Bureau du service intérieur (BSI) appelé aussi la Bidellerie. Il s'assure de la bonne exécution des tâches et veille au moral de l'équipage. Il peut rédiger des bulletins de sanctions et supprimer des jours de permissions. Trait d'union entre le matelot et le commandement, il connaît le navire sur le bout des doigts, y effectue des rondes de jour comme de nuit, à l'affût du marin coupable !

 

Lavabo et WC sont bien entendu intégré dans le poste... quel luxe.

 

 

 

La douche avec de l'eau chaude à volonté. Ne souriez pas, je suis certains que des personnes connaissent bien le sens de "A VOLONTE"

 

Les WC avec tout ce qu'il faut (papier - brosse)

 

 

Tous les postes sont équipés d'un détecteur incendie et tous le locaux sont équipés de cloisons résistantes au feu (15, 30 et 60 minutes), avec un système automatique d’extinction des incendies et des portes résistantes au feu (30 minutes à 1 heure).

 

Voici le poste que j'occupais avec mon ami, le Premier Maître Richard, lors de notre période à bord du 8 au 12 février 2010. Quelle fut notre surprise de découvrir un poste aussis spacieux et confortable.Quand je pense que sur le Béarnais au poste arrière, nous étions 35 (me semble t-il)...

 

Il y a également  2 armoires doubles, dont une est équipée d'une penderie.

 

Et un bureau avec rises de courant,  réseau et téléphone. 

 

 

 

Voilà 3 bannettes telles qu'elles étaient à bord des escorteurs rapides... et l'échappée était raide!!! 

NOSTALGIE...

 

 

 

On ne peut pas comparer avec les caissons que nous avions sur les "rapides"...

 

 

Les valises étaient rangées sur des racks. Heureusement que nous avions une valise car le caisson était vraiment petit.

 

La conception des ces postes est bien faites, hélas je n'ai fait aucune photo des placards techniques. les sanitaires de chaque poste sont dos à dos de telle sorte que chaque placard technique qui se trouve dans la coursive alimente en électricité, téléphone, réseau informatique, alimentation en eau chaude et froide et enfin évacuation des eaux usées (lavabo et douche) et des eaux noires qui contiennent des matières fécales et souvent des germes pathogènes (WC). Evidemment, chaque poste à son tableau électrique avec les disjoncteurs adéquats ainsi que les vannes d'arrêts d'eau chaude et froide.

Cuves de traitement des eaux noires. Toute intervention sur ce réseau doit se faire avec prudence à cause d'une gaz très toxique : l'H2S.

Pourquoi faut-il lutter contre l’H2S ?

 

Lorsque ce gaz, l'H2S est présent à de fortes concentrations, l’Hydrogène Sulfuré (H2S) paralyse les nerfs olfactifs, ce qui le rend indétectable et d’autant plus dangereux. L’H2S peut ainsi être à l’origine de graves troubles oculaires, respiratoires, voire cérébraux. Une exposition de courte durée à de fortes concentrations d’H2S (de l’ordre de 500 à 1000 ppm) entraîne rapidement une paralysie respiratoire pouvant conduire à la mort.

Voici les valeurs et les effets néfastes sur la santé :

-  4 ppm : Odeur modérée, facilement détectable

-  10 ppm : Irritation des yeux

-   27 ppm : Odeur désagréable

-  100 ppm : Toux, irritation des yeux, perte de l’odorat au bout de 2-15 minutes

-   200-300 ppm : Inflammation des yeux et irritation de l’appareil respiratoire au bout d’une heure

-   500-700 ppm : Perte de conscience et mort éventuelle au bout de 30-60 minutes

-   800-1 000 ppm : Perte de conscience rapide, arrêt de la respiration et mort

-  > 1 000 ppm : aralysie du diaphragme dès la première inhalation, asphyxie rapide

 

 1 ppm est égal à 1mg/kg

Pour avoir une idée de la valeur d'1 ppm en pourcentage volumétrique, pour une concentration du composant dans un gaz, 1 ppm est équivalent à la concentration de : 0,0001 %

 

         

Voici les pictogrammes pour l'H2S du système général harmonisé de classification et d'étiquetage des produits chimiques

Source >>>

 

La salle à manger des officiers...

... Ici aussi, remarquez que le service se fait à table.

Le poste équipage... enfin si j'ai bon souvenir.

 Dans les carrés et les salons, pour un bâtiment militaire j'ai trouvé que le choix de la décoration ainsi que le mobilier  a été fait avec goût, aussi bien dans les carrés officiers que le carré équipage.  Télévision par satellite et jeux vidéos en réseau sont présents dans tous les carrés. ne pas oublier que les missions peuvent durées plus de 3 mois, il faut donc tout faire pour entretenir une bonne ambiance à bord.

 

Toujours le carré équipage.

Un carré... mais lequel : mystère!!!

Le carré des officier supérieurs.

 Sur le Mistral comme sur le plus gros bâtiments il ya plusieurs carrés : le carré équipage, le carré des officiers mariniers subalternes, le carré des officiers mariniers supérieurs, le carré des officiers subalternes, le carré des officiers supérieurs, le carré du commandant et sur quelques unités le carré amiral (en principe il y a également la coursive amiral.

 

Carré officier, je crois bien.

Chaque carré à son président, il est généralement choisi par le commandant et souvent il est le plus agé dans le grade le plus élévé. Le président est personnage principal, il est dépositaire de l'autorité

et garant de l'harmonie du carré. Le midship, le dernier arrivé sur le bateau ou parfois simplement le plus jeune, garant des traditions et de leur respect, l'épaule dans cette tâche. Il est aussi chargé des tâches utiles à la vie en communauté : la lecture du menu, l'accueil des invités, faire la conversation…

Le chef de gamelle, quant à lui choisi par le président, gère les finances du carré. 

 

 

 

 

Gardes montantes avant tribord capelées sur avant une bitte ou un bollard... au choix.

 

 

Les mêmes sans le pointfixe sur le quai, c'était le 15 février 2006, le jour de l'arrivée du Mistral à Toulon.

Point de garde montante, mais 2 pointes avant.

Quai Milhaud 5 (période du 8 au 12 février 2010 sur le Mistral. .

 

Photo prise lors de notre période du

 2 au 7 mars 2015.

 

 

Plage arrière tribord, Pas de ligne de mouillage mais des aussères servant à l'amarrage.

 

 

Un bollard à rouleaux, les rouleaux améliorent le passage des aussières et évitent une usure  prématurées.

 

Un bollard double surmontée d'une "poupée" mobile.

 

Un bollard double avec une aussière capelée.

 

Vue générale de la plage arrière tribord, à bâbord il y a également la même.

 

Quelques lances amarres treminées par une pomme de touline.

 

Ler FAS MAS 36 était utilisé pour lancer une amarre.

 

Le kit pour le lance amarre utilisé avec un FSA MAS 36. C'est la partie en bois qui sera projetée, elle est reliée à une drisse d'environ 250/300 mètres qui est bobinée dans la boîte en aluminium fixée sur le fusil.

 

 

Une pomme de touline légérement personnalisée avec chainette et terminée par une manille.

 Désormais le FAMAS est utilisé comme lance amarre, c'est la partie blanche à l'extrémité du FAMAS qui sera projetée. RAM entre le BCR VAR et le FAA ACONIT.

 

 

Voici un FAMAS type. Photo prise lors d'un exercice RESAVAC sur

 le Jean de Vienne en 2015 lors de la période bloquée.

 

 

SALLE DE SPORT

A bord du Mistral (idem pour le Tonnerre et le Dixmude), une salle de sport de 150m², dotée de plusieurs dizaines de machines, est à la disposition de l'équipage et du personnel embarqué > Personnel Aéro. - Commandos -  soldat de l'armée de terre, etc.  C'est bien la première fois qu'une salle dédiée au sport est conçue à bord d'un bâtiment de la Marine Nationale, A l'époque.... des équipements étaient installés où on trouvait de la place comme le hangar hélico ou un local assez vaste.

Lors de notre période sur le MISTRAL du 8 au 12 février 2010, le Commandant nous avait permis l'accés à la salle de musculation,

un fort signe de confiance et il en fut remercié.

 

De équipements de qualité...

 

 

... dignent des plus salles de fitness...

 

... que l'on trouvent en ville.

 

Avec nos stagiaires, nous avons pu profiter des installations en toute liberté. Les instructeurs, ici notre Bidel, nous étions avec eux afin de veiller au grain...

 

PERIODE DU 8 AU 12 FEVRIER 2010

Il faut dire que tous les soirs nous étions présents, le sport participe à une bonne cohésion dans le groupe.

j'ai flouté les images pour raison de confidentialité... dommage pour nos chers stagiaires.

 

Le sport est un moyen simple de rester en bonne santé morale et physique et puis c'est un signe de bonne humeur.

 

 

Le PC sécurité, ici arrivent tous les déclenchements et anomalies  : alarmes techniques - incendie - vois d'eau - agression NBC.

Synoptiques : A chaque incident technique, un voyant lumineux indiquera le lieu et la nature de l'incident.

 

 

Le PC sécurité sous un autre angle. Il est armé 24/24 et 7/7, à la mer comme à quai.

 

 

 

Porte étanche commandée par vérin hydraulique. bien que plusieurs systèmes

de sécurité équipent ce type de porte un accident morte s'est déroulé à bord en 2010 lors d'un axercice incendie. Le Mistral, était en en mer du Nord, et participait à un exercice OTAN "Brilliant Mariner"

 

 Toutes ces portes sont commandées depuis le PC sécurité. En cas d'incendie ou voie d'eau, la tranche concernée sera isolée.

 

Evidemment, il est tout à fait possible de les fermer, soit en mode manuel, en utilisant le levier (à droite) en pompant, soit en mode automatique en utilisant le petit levier en haut (sur la photo de gauche).  

Dés que la porte est en mouvement, de chaque côté

de celle-ci, buzzer et klaxon entrent en action des 2 côté de la porte. Le PC sécurité sera informé systématiquement et matérialisée sur un synoptique qu'une porte a été manoeuvrée.

 

Le levier de commande manuelle et en dessus le voyant lumineux qui clignot lorsque la porte est en mouvement.

 

 

 

 

 

 Hangar véhicule : Dans le réservoir jaune, un additif moussant qui sera vaporisé dans l'eau par un système d'aspiration type "venturi"

 

 

Station CO²

 Le matériel des équipiers d'intervention. Le matériel est toujours prêt, le temps de réaction est un atout majeur dans la lutte incendie.

Le système de sécurité à bord du Mistral (ainsi que sur le Tonnerre et le Dixmude), totalement automatisé, est tellement sophistiqué qu’il est tout à fait possible

d’éteindre un incendie en moins de 3 minutes, n’importe où dans le bateau, ajouter à cela que quotidiennement un exercice sécurité est effectué on peut aisemment dire que sur les BPC en matière de sécurité incendie, ces bâtiments sont les mieux protégés de notre marine.

 

Unité de pompe électrique SPU8 (Sprinkler

Pump Unit). sauf erreur de ma part, ce système Fournit un débit constant de 140 bars de pression pendant toute l’activation. Peut être réactivée rapidement et automatiquement après une décharge.

 

Gros plan sur les pompes des différents circuits de sprinkleurs.

 

Véhicule d'intervention incendie.

 

 

Le système de détection incendie et du style HI-FOG. Le système HI-FOG pulvérise un très fin brouillard d’eau à haute pression, qui bloque la chaleur rayonnante, absorbe efficacement la chaleur à travers l’évaporation, refroidit les zones alentours et minimise les dommages collatéraux que le feu peut causer.

Le déclenchement, activé par la chaleur fait éclater le bulbe d’activation lorsque la température ambiante de la tête sprinkleur dépasse la valeur nominale prescrite qui est de 60°. Le brouillard d’eau distillée est alors diffusé par cette tête sprinkleur et toutes les têtes des sprinkleurs correspondant à la zone concernée, la pression est de 180 bars. 

 

Tête de détecteur incendie.

 

Synoptique de l'installation sprinklers.

 

tête de sprinkleur HI-FOG série 2000.

 

 

 

 Voici, si j'ai bon souvenir un CO à l'attention des

élèves officiers.

 

 Ce CO est modulable...

 

 ... en fonction des divers matériels à installer.

 

 Console, écrans...

 

 

 ... et encors des écrans presque à volonté.

 

 Salle de conférence, elle peut être partitionnée en fonction de l'activité.

Un petit tour à la salle machine.

L'élément majeur du Mistral (également par la suite le Tonnerre et le Dixmude) est le fait qu'il est le premier bâtiment de surface "tout électrique".  L'électricité est fournie par 3 moteurs diesel Wärtsillä 16V32 de 6.4 MW et d'un moteur diesel Alternateur auxilliaire Wärtsilä de 3 000 Kw. L'électricité alimente les différentes installations du bord, notamment les moteurs de propulsion, 2 pods à l'arrière et 1 propulseur d'étrave (le Dixmude est quant à lui équipé de 2 propulseurs d'étrave). Le nombres de diesels alternateurs mis en fonction, dépend de la puissance électrique  nécessaire. de ce fait, cela permet de fire tourner le DAà des allures où leur rendement est optimum. Cette redondance facilite les opérations de maintenance lourde à la mer, en effet il est tout à fait possible de rendre un DA indisponible pour effectuer des travaux (ou la maintenance) sur 1 DA.

 

 

 

 Le Diesel Alternateur Principal DAP) 1, c'est l'usine électrique du Mistral.

 

 Le Diesel Alternateur Principal DAP) 2

 

 Le Diesel Alternateur Principal DAP) 3

 

 Entre les diesels alternateurs 1 & 2

 

 

 

 Peut-être le moteur alternateur de secours (DAS) SDMO de 800 kW

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

>>>>>> RETOUR SOMMAIRE LES BPC

 

 

 

 >>>>>> RETOUR SOMMAIRE INSIGNES

 

 

 

RETOUR VERS ACCUEIL                                                                                                                                         Page précédente